MOT DU CHEF DE DEPARTEMENT
LA VISION SPECIFIQUE DU DEPARTEMENT DE MISSIOLOGIE
Rev Dr Fohle Lygunda li-M


Rev Dr Fohle Lygunda li-M

Le Département de Missiologie (DM) fait partie de la Faculté de Théologie et Missiologie de International Leadership University (ILU)Burundi. Il se conforme aux exigences internationales en matière de formation missiologique, au système éducatif LMD (Licence-Master-Doctorat ou en Anglais BMP Bachelor-Master-PhD), ainsi qu’au système de crédits (ECTS – Europian Credits Transfer System). Le DM n’organise que deux cycles : Master en Missiologie (2 ans) et Doctorat en Missiologie (3-4 ans). A ILU-Burundi, un crédit vaut 25 heures.

Le DM est initié après une longue période d’observations et de recherches faites sur la théorie et la pratique de la mission dans le contexte africain en général, et dans le contexte africain francophone en particulier. A l’heure où la force missionnaire s’est déplacée de l’hémisphère Nord à l’hémisphère Sud, il est temps que les enseignements missiologiques appropriés, contextualisés et appliqués soient accessibles aux hommes et femmes de tous les domaines qui aiment Dieu et qui préfèrent le servir sans rompre avec leurs autres activités professionnelles.

NOUS DEFINISSONS LA MISSIOLOGIE comme l’ensemble d’études scientifiques et appliquées basées sur la Bible et sur d’autres disciplines de sciences humaines et sociales pour cerner et orienter l’action de l’Eglise dans la transformation holistique du monde. Il est question de comprendre et d’appliquer la mission que Dieu a réellement confiée à l’église qui confesse Jésus comme Christ, le Fils de Dieu vivant (cf. Mt.16:18 ; 28:19,20).  La missiologie n’est pas l’étude de n’importe quelle mission. Le mot mission prête pourtant à confusion. Une bande de brigands peut s’assigner la mission de cambrioler un paisible citoyen. Une entreprise peut délivrer un ordre de mission à un agent pour procéder au recouvrement de ses créances. L’Organisation des Nations Unies envoie des militaires en mission armée dans plusieurs pays. Même dans la Bible, Paul reçut l’ordre de mission auprès des Juifs pour arrêter et jeter les disciples en prison. La mission envisagée dans la missiologie est celle qui vient de Dieu de la Bible, une mission rendue possible par le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ venu en chair et qui n’avait point connu du péché. Cette mission est œcuménique, c’est-à-dire globale, parce qu’elle s’intéresse à toute la terre habitée (oikoumene). Elle est holistique parce qu’elle vise l’homme entier (holos) dans son corps, dans son âme et dans son esprit. Elle part de l’orthodoxie (précisions théoriques bien conçues et bien élaborées) vers une orthopraxie (pratique concrète bien appliquée aux différents contextes appropriés). La missiologie est aussi éclairée par d’autres disciplines de sciences sociales et humaines pour en intégrer les implications dans la vie des gens de différentes cultures.

LA MISSIOLOGIE NE DEVAIT PAS ETRE CONSIDEREE comme une science philosophique et spéculative. Elle doit être appliquée en tenant compte de différents contextes. Plutôt que d’être une discipline purement évasive, enfuie dans les méandres des catégories philosophico-ésotériques et mystiques, la missiologie doit aider les étudiants à apprendre les aspects théologiques, historiques, culturels et stratégiques qui les prépareront à répondre aux vrais besoins des hommes et des femmes à atteindre avec l’évangile.

Parce que la missio Dei est à la fois globale (qui vise toute la terre habitée) et holistique (qui s’intéresse à tout l’homme, corps, âme et esprit), il importe que les acteurs dont Dieu a besoin pour sa mission soient recrutés parmi les chrétiens évoluant dans les différents domaines de la vie. La mission de Dieu confiée à l’Eglise du Christ ne devait pas se faire d’une seule manière. Cette mission doit se faire à la fois en paroles et en actes. Elle ne devait pas être l’apanage d’un petit groupe d’enthousiastes ou de clergés. Elle doit impliquer tout le monde. Elle ne devait pas se rabattre sur une seule catégorie de gens. Elle doit viser toutes les classes sociales et culturelles (ta ethne).

Aussi  le DM s’illustre par sa particularité d’ouvrir ses portes à la fois aux pasteurs et laïcs, aux hommes et femmes, tous détenteurs et détentrices d’au moins le diplôme de Licence (Bachelor) reconnu par le système éducatif en vigueur. Ceux ayant le Master dans d’autres domaines et qui désirent obtenir un autre en missiologie seront également admis. Toutefois, la devise du DM est claire : Excellence Académique et Foi Exprimée. L’accent est mis à la fois sur la recherche scientifique et sur l’expérience de la foi chrétienne. Tout en reconnaissant l’exclusivité du salut éternel par la foi en Jésus-Christ seul, le Centre est fondé sur le principe d’ouverture qui prône l’amour de Dieu et l’amour du prochain, l’échange d’idées et l’unité dans la diversité.

MISSION :
Le DM s’assigne la mission particulière de former les étudiants pour :

  1. Enseigner le cours de missiologie dans ses différents aspects tant au niveau des Instituts bibliques qu’au niveau des Instituts Supérieurs et Facultaires ;
  2. Produire le fruit de leurs recherches dans des articles de journaux et revues, ainsi que dans des ouvrages scientifiquement élaborés ;
  3. S’engager dans la mission globale et holistique, au près comme au loin, à la fois comme créateurs de nouveaux organismes missionnaires et comme facilitateurs des œuvres missionnaires déjà initiées par leurs églises.

ACITIVITES

  1. Formation formelle, non formelle et informelle au niveau de Master et de doctorat ; La formation comporte les cours magistraux, les ateliers, les séminaires et les conférences sur les différents aspects d’études missiologiques.
  2. Bibliothèque informatisée et en ligne, appropriée aux études missiologiques en cette période de l’évolution technologique ;
  3. Leadership Language Institute (Anglais) et Centre des Langues Bibliques (Grec et Hébreu) pour aider les étudiants à se rattraper avant de commencer les cours de Master ou de Doctorat.
  4. Projet : Une petite maison d’édition, (Editions CRAM=Centre de Recherche Appliquée en Missiologie), pour publier la Revue missiologique (RAMA=Revue Africaine de Missiologie Appliquée) et une série d’ouvrages en missiologie appliquée, ainsi que les travaux divers.

PHILOSOPHIE DE L’ENSEIGNEMENT
Les enseignements sont assurés par des experts locaux et internationaux. Ils veilleront à ce que les trois aspects de formation suivants soient retrouvés dans leurs enseignements, à savoir la formation formelle, la formation non-formelle et la formation informelle :


Formation formelle

Formation non-formelle

Formation informelle

-Cours dispensé en suivant une planification préalablement élaborée et évaluée
-Un compendium (ou syllabus) confectionné sur la base d’une bibliographie missiologique approrpiée
-Exposé magistral avec échange par le professeur, avec ou sans projecteur (Powerpoint ou overhead-projector)

-Présence exigée de chaque étudiant et sa participation aux discussions pendant le cours
-Travaux pratiques individuels
-Travaux pratiques collectifs
-Conférence par un autre expert pour chaque cours, mais une conférence qui ne sera pas cotée.

-Lectures personnelles et/ou guidées (ouvrages, revues, journaux)
-Emissions radiotélévisées
-Visites des églises, ministères chrétiens, ONGD, ou autres institutions
-Voyages missionnaires dans la ville ou en dehors de la ville
-Recherche en ligne (Internet)

Comme on peut le constater, le contexte africain ne signifie pas qu’on doit se contenter de l’oralité ou des pratiques pré-modernistes. Les enseignants et les étudiants se serviront des moyens modernes de communication avant de contextualiser le fruit de leurs recherches.

LES COURS SONT SELECTIONNES en rapport avec les perspectives missiologiques suivantes : Perspective biblique et théologique, perspective historique, perspective culturelle, perspective stratégique, et perspective méthodologique. Les heures de théorie sont celles du contact direct avec l’enseignant, tandis que celles de pratique permettent à l’étudiant de faire ses lectures et recherches personnelles ou guidées en vue de répondre aux devoirs à domicile exigés pour la compréhension maximale de chaque cours.

TROIS OBJECTIFS ESSENTIELS SONT ASSIGNES AUX COURS : D’abord, informer les étudiants ; leur donner de nouvelles informations et connaissances en rapport avec la mission de l’église avant de les impliquer dans l’évaluation de ces nouvelles informations et connaissances. Puis, placer les étudiants devant leur responsabilité par rapport à leur connaissance, à leur compétence, et à leur caractère. Enfin, inciter les étudiants au changement volontaire, en les encourageant, pour chaque question, à prendre une position personnelle.

Ce qu’il faut viser dans chaque cours


Donner l’information

Défier les étudiants

Les inciter à la décision

-A travers une formation formelle, non-formelle et informelle,
-Exposer et transmettre de nouvelles informations et connaissances en rapport avec les différents aspects retenus pour le cours.

-A travers une formation formelle, non-formelle et informelle
-Placer les étudiants devant leur responsabilité en tant que leaders d’opinion actuels ou futurs en rapport avec leur connaissance, leur compétence et leur caractère

-A travers une formation formelle, non-formelle et informelle
-Inciter les étudiants à prendre une position personnelle en toute connaissance de cause et responsabilité dans une perspective de changement

 

NOMBRE DE PLACES POUR CHAQUE PROMOTION
Seulement un nombre très réduit des étudiants seront admis d’une manière très sélective pour former une promotion de Master en Missiologie.

COUT DE FORMATION
Bien que le DM pourrait s’employer à faciliter la tâche aux étudiants à bénéficier d’une assistance financière pour que tous les cours soient bien assurés comme prévus, chaque étudiant devra d’abord chercher à s’acquitter des frais exigés pour sa formation.

ORGANISATION DU DEPARTEMENT
Le Département de Missiologie est géré par les organes suivants :

  1. Le Conseil d’administration de International Leadership University
  2. La Direction du département est menée par le chef de département.
  3. Le Comité de consultation constitué essentiellement d’experts internationaux